Royaume-Uni: «Les conservateurs sont dans la nasse»

Par

Le nouveau premier ministre du Royaume-Uni est une figure bien connue des Britanniques. Excentrique et défenseur du Brexit, Boris Johnson incarne aussi le libéralisme à tout crin défendu par son parti. D’où le soutien des conservateurs, balayés lors des européennes, selon Tim Bale, professeur de science politique à Londres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres, de notre correspondante.– Boris Johnson a été désigné mardi à la tête du Parti conservateur, devançant largement son adversaire Jeremy Hunt, et remplaçant ainsi la première ministre Theresa May, démissionnaire.