Face à la colère, Donald Trump en pompier pyromane

Par

En perte de vitesse face à son rival démocrate Joe Biden à la présidentielle de novembre, le président américain tente de criminaliser le mouvement de protestation qui a surgi après le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd il y a près de deux mois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de deux mois après le meurtre de George Floyd à Minneapolis, les manifestations contre le racisme et les violences policières ont perdu de leur intensité aux États-Unis. Cependant, quelques villes maintiennent la flamme, comme Portland et Seattle, et elles doivent faire face aux manœuvres de Donald Trump prêt à tout pour discréditer les manifestants, qu’il dépeint en vandales ou en criminels assoiffés de sangs.