L’armée colombienne a assassiné des milliers de civils pour les faire passer pour des guérilleros

Par Paul Bejannin

En une vingtaine d’années, l’armée colombienne a tué au moins 6 000 civils pour gonfler les chiffres de sa politique antiterroriste. Depuis les accords de paix de 2016, les langues commencent à se délier mais les crimes d’État continuent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bogota (Colombie).– À quelques mètres seulement du fameux musée de l’Or, Raul Carvajal finit d’installer les pancartes devant son camion. Comme chaque matin, l’homme de 73 ans s’est réveillé à l’aube sur le parking d’une station-essence de la capitale colombienne où il gare son véhicule pour passer la nuit. Depuis plus de treize ans, il en a fait sa maison pour parcourir la Colombie en demandant l’ouverture d’une enquête officielle sur la mort de son fils soldat en septembre 2006, à l’âge de 29 ans.