Conformément à la pratique constante des dernières quarante années, le président de la République portugaise Anibal Cavaco Silva a convié jeudi soir le premier ministre sortant Pedro Passos Coelho, dont la coalition de centre-droit est arrivée en tête lors des élections législatives du 4 octobre, à former le nouveau gouvernement,. Il parie manifestement sur les divisions chez les socialistes afin d’empêcher l’arrivée au pouvoir d’une équipe alternative du PS, soutenue par les partis qualifiés « d’anti-européens », le bloc des gauches (Bloco) et le parti communiste portugais.