A Hong Kong, le dernier rempart de la démocratie résiste

Par Margot Clément

Exode, arrestations, disqualifications… la répression du gouvernement central chinois à Hong Kong laisse le camp pro-démocratie exsangue. Mais, sur le terrain, les conseillers de district qui soutiennent le mouvement, élus en 2019, maintiennent la flamme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hong Kong (Chine).– Huit militants pro-démocratie, dont trois élus locaux, ont été inculpés, jeudi 17 décembre, soupçonnés d’avoir organisé ou participé à une manifestation non autorisée contre la loi de sécurité nationale imposée par Pékin pour mater la région rebelle. Ils risquent la prison ferme, comme des milliers d’autres opposants hongkongais.