Bolivie: Morales enclenche la nouvelle étape de la révolution indigène

Par
Les Boliviens ont largement adopté par référendum (60% de oui), dimanche, la nouvelle constitution voulue par Evo Morales. Ce texte entend transformer le pays, encore largement structuré par des relations de pouvoir coloniales en une nation multiethnique et multiculturelle. Morales a proclamé «la refondation de la Bolivie». «C'est la fin des immenses exploitations agricoles et des grands propriétaires.» (Photo Agencia Brasil.)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Boliviens ont très largement adopté (par 60% de oui), dimanche 25 janvier, le projet de nouvelle constitution soumis par le président Evo Morales. Plus de trois ans après son historique élection à la tête de la Bolivie, en décembre 2005, Morales a ainsi accompli sa principale promesse de campagne. Car cette nouvelle constitution, véritable colonne vertébrale du projet politique présidentiel, est un immense texte – 411 articles – qui a pour projet de transformer une Bolivie aux relations de pouvoir coloniales en un pays multiethnique et multiculturel.