Le régime syrien autorise l'ONU à enquêter près de Damas

Par

Après le massacre du mercredi 21 août, près de Damas, dû à l'emploi d'armes chimiques, le ton monte contre Bachar el-Assad. François Hollande souligne la « détermination de la France à ne pas laisser cet acte impuni ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le régime de Bachar al-Assad a autorisé, dimanche, les inspecteurs des Nations Unies à se rendre dans la banlieue de Damas, selon l'AFP et Reuters.