Sommet climat à l’ONU: «Nous avons encore un long chemin à parcourir»

Par

Réunis lundi à New York, une soixantaine de dirigeants mondiaux, mais aussi des grandes villes ou des entreprises, ont enchaîné discours et promesses. Le chef de l’ONU, António Guterres, avait exigé des actions fortes. Il n’a été que très partiellement suivi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce ne fut pas Waterloo non, mais ce ne fut pas Arcole. Lundi à New York, le sommet sur le climat organisé en marge de l’Assemblée générale des Nations unies n’a pas débouché sur le grand tournant espéré. Malgré les 4 millions de personnes qui ont manifesté dans le monde entier vendredi, malgré les appels pressants du secrétaire général de l’ONU António Guterres, malgré l’émotion à la tribune de la jeune Suédoise Greta Thunberg, les actes tardent encore à venir pour endiguer la crise climatique.