Le contestable héritage européen d’Angela Merkel

Pour les uns, la chancelière allemande a sauvé l'Union européenne dans une période de crise ininterrompue. Pour les autres, son « règne » se résume à un « Merkantilisme » faisant primer les intérêts allemands sur tout le reste. Elle laisse en héritage une Europe plus divisée et plus minée que jamais.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

S’ils avaient pu, les Allemands auraient voté pour Angela Merkel une cinquième fois. À défaut, ils sont à la recherche du candidat le plus à même de poursuivre la même trajectoire, la même politique. Son ministre SPD des finances, Olaf Scholz, semble tenir la corde.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal