Entre Madrid et Barcelone, l’urgence du dialogue

Par

Malgré les élections catalanes du 21 décembre qui ont donné une majorité aux partis indépendantistes, l'issue de la crise est toujours aussi incertaine pour l'Espagne. Une chronique parue dans le journal britannique The Guardian

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Dans une tribune publiée samedi 23 décembre dans le quotidien britannique The Guardian, l'écrivain et journaliste espagnol Miguel-Anxo Murado souligne l’urgence et la nécessité pour Barcelone et Madrid de dialoguer après les élections catalanes. Mais le dialogue « n’est pas à l’ordre du jour », regrette-t-il.  

« Les élections ont montré que le conflit était la nouvelle normalité. Les partis pro-indépendance ont à nouveau enregistré une majorité absolue, et ils sont prêts à restaurer le même gouvernement que Rajoy a rejeté il y a deux mois », écrit le journaliste. « Que peut-il se passer maintenant ? Le déroulé évident serait un dialogue, mais ce n’est toujours pas à l’ordre du jour. Pour le moment, nous sommes face à ce qui a été le principal moteur de ce conflit depuis cinq ans : le sort. Chacun des deux camps semble mettre toute sa confiance là-dedans. Puigdemont a peut-être gagné une majorité, mais il sait qu’il doit retourner en Catalogne pour être nommé président et qu’il va ensuite être arrêté pour être envoyé en prison. (...) Quant à Rajoy, il s’acrroche peut-être à l’orthodoxie de la loi et espère que les choses vont changer, c’est sa marque de fabrique. Pour être honnête, cela a fonctionné pour lui à de maintes reprises. Mais cette fois-ci, cela signifie empirer la situation surréelle de la politique catalane. »

La tribune est à retrouver (en anglais) ici.

 

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale