À la frontière tuniso-libyenne, «on se prépare au pire»

Par
Le nombre d'étrangers qui fuient la Libye ne fait qu'augmenter, se comptant désormais par dizaines de milliers. Ces réfugiés sont harassés et terrorisés, laissant craindre le pire quand on découvrira ce qui se passe vraiment dans le pays de Kadhafi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Ras Jedir (frontière tuniso-libyenne)