Référendum sur une nouvelle Constitution à Cuba

Par
Les Cubains se sont rendus en nombre dimanche dans les bureaux de vote pour se prononcer par référendum sur une nouvelle Constitution qui préserve le système de parti unique mais entérine l'ouverture socio-économique du pays en cours depuis la dislocation de l'Union soviétique.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LA HAVANE (Reuters) - Les Cubains se sont rendus en nombre dimanche dans les bureaux de vote pour se prononcer par référendum sur une nouvelle Constitution qui préserve le système de parti unique mais entérine l'ouverture socio-économique du pays en cours depuis la dislocation de l'Union soviétique.

Le projet, qui compte 229 articles et doit remplacer la Constitution datant de 1976, maintient le rôle du Parti communiste en tant que force qui conduit le pays et le rôle de l'Etat de tenir les rênes de l'économie, ont rapporté les médias cubains.

Le document n'en reconnaît pas moins l'existence du secteur privé qui a fleuri au cours des dix dernières années, consacre l'importance des investissements étrangers et ouvre la voie au mariage homosexuel en supprimant la définition du mariage comme l'union d'un homme et d'une femme.

Les résultats seront connus lundi.

Les organisations d'opposition hostiles au projet constitutionnel estiment que les piliers du système en vigueur à Cuba n'ont jamais pu être remis en question lors du processus d'élaboration du texte et affirment que l'Etat n'a pris en compte que les propositions auxquelles il était favorable.

Le texte adopté il y a deux mois par les députés intègre notamment l'objectif de "progresser vers le communisme".

La Constitution de 1976 avait été ratifiée à 97,8% par les électeurs.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale