Trump-Mueller: à la fin, c’est le président qui gagne

Par

Après deux ans d’enquête, le procureur spécial Robert Mueller estime qu’il n’y a pas eu de « collusion » entre la campagne Trump et la Russie, et ses supérieurs jugent que le président n’a pas fait obstacle à la justice. Trump a beau jeu de triompher. Pour les démocrates, c’est une piqûre de rappel : face à Trump, la victoire sera politique, pas judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  À son corps défendant, le taiseux Robert Mueller, patron pendant 11 ans du FBI sous George W. Bush et Barack Obama, était devenu sous Donald Trump le héros improbable d’une partie des opposants au 45e président des États-Unis.