En diplomatie aussi, une ère du clash

Par

L’entrée en matière de Joe Biden sur la scène internationale semble s’inscrire dans la continuité de son prédécesseur au moins sur un point : montrer ses muscles et ne pas hésiter à recourir à l’insulte. À l’heure de la diplomatie Twitter, elles fusent rapidement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-ce la pandémie qui porte sur les nerfs ? Ou bien une volonté de marquer clairement le changement entre les présidences de Donald Trump et de Joe Biden ? Ou tout simplement un passage à un autre monde, dans lequel les Chinois, soutenus par les Russes, contestent ouvertement la domination américaine ?