Le Protelos de Servier, le scandale d'un pur produit du lobbying pharmaceutique

Par

Plus fort que le Mediator ! Un traitement de l'ostéoporose inutile et parfois dangereux, fabriqué par Servier, est administré chaque jour à plus de 220 000 patientes françaises et 570 000 en Europe. Enquête sur une remarquable opération de lobbying sur fond de conflits d'intérêts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un médicament peu efficace, sans intérêt pour la santé publique, et dont les effets secondaires sont parfois mortels, est administré chaque jour à plus de 220 000 patientes françaises, et à quelque 570 000 femmes dans toute l’Union européenne. Telle est, en une phrase, l’histoire édifiante et méconnue du Protelos, médicament des laboratoires Servier prescrit pour traiter l’ostéoporose chez les femmes ménopausées.