Le Rwanda réclame l’arrestation et l’extradition d’Aloys Ntiwiragabo

Par Théo Englebert

Le pays des mille collines, qui espère pouvoir juger celui que les rescapés considèrent comme un Eichmann rwandais, demande son arrestation et son extradition, selon nos informations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Rwanda a demandé l’arrestation d’un des architectes présumés du génocide rwandais, après son identification en France par Mediapart. Aloys Ntiwiragabo était le chef des renseignements militaires du Rwanda pendant le génocide des Tutsis. Il est soupçonné d’avoir planifié et supervisé les massacres.