Nancy Pelosi a cloué le bec du coq Donald Trump

Par

Comment la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a mis Donald Trump au pied… du mur. Et comment le locataire de la Maison Blanche s'est retrouvé démuni face à une figure féminine soudain si puissante.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a été obligé, vendredi 25 janvier, de faire contre mauvaise fortune politique bon cœur patriotique (« le pays avant le parti ») : il a renoncé à imposer séance tenante son cher mur obsessionnel. Il a cédé, du moins jusqu'au 15 février, non sans fulminer pour noyer le poisson de la capitulation. C'était l'aboutissement d'un bras de fer perdu d'avance. Dans l'affaire du blocage des services gouvernementaux (shutdown) des États-Unis d'Amérique, le président Donald Trump est en effet tombé sur un os – en la personne de Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants (depuis le 3 janvier dernier). Il ne s'agit pas ici d'encenser cette patricienne de la côte ouest, mais de rappeler comment elle a piégé le démagogue affairiste qui prétend représenter la plèbe à la Maison Blanche.