La Manif pour tous et les réseaux d'une “Internationale catholique”

Par

En regardant de près les liens tissés autour de la Manif pour tous, on trouve l'Américain Brian Brown, patron de la National Organization for Mariage aux financements opaques, un informaticien travaillant pour Opus Fidelis et nombre de membres de la Communauté de l'Emmanuel. Loin de l'image d'un mouvement spontané.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 13 janvier, la Manif pour tous réussit son premier coup de force médiatique en rassemblant à Paris 340 000 personnes, selon la police, et un million selon les organisateurs, contre le mariage pour tous (dont les premiers projets de décret ont été transmis vendredi 26 avril au Conseil d'État, trois jours après l'adoption de la loi). L’organisation et les moyens déployés sont impressionnants. Pas moins de 50 000 drapeaux et 10 000 pancartes avec le logo rose et bleu, représentant un père, une mère et deux enfants, ont été distribués aux manifestants. Au total, un million d’euros auraient été investis dans l’événement. Au  milieu de la foule, l’Américain Brian Brown semble aux anges.