Migrants: en Hongrie, solidarités contre la xénophobie d’État

Par Corentin Léotard

La politique du gouvernement hongrois génère des sursauts de solidarité envers les migrants qui traversent le pays pour gagner l’Allemagne. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Budapest, correspondance.-  Budapest n’a jamais tant ressemblé aux capitales multiculturelles d’Europe de l’Ouest que ces dernières semaines. Plus de 80 000 entrées illégales sur le territoire hongrois ont été enregistrées depuis le début de l’année. Inimaginable ce printemps encore : des groupes d’Afghans, de Pakistanais, de Bangladais, de Syriens… se retrouvent à errer dans la capitale hongroise. Sans trop savoir comment faire pour poursuivre leur périple vers l’Allemagne ou pour rejoindre le centre d’accueil auquel ils ont été assignés le temps de traiter leur demande d’asile. On voit des familles avec parfois des bébés ; des groupes de jeunes, vêtus à la mode et smartphone à l’oreille, en terrasses de café ou qui profitent d’un peu de fraîcheur sur l’île Marguerite ; quand d’autres végètent dans les parcs et aux abords des gares, en loques ; ceux qui en ont les moyens dorment à l’hôtel ou dans des auberges de jeunesse, mais d’autres doivent passer la nuit dehors.