Contre-G7: la victoire par KO sécuritaire de Macron

Un contre-sommet basé à des dizaines de kilomètres de Biarritz, des villes bunkérisées, des interdictions administratives de territoire. La faible mobilisation contre le G7 est un incontestable succès pour la présidence française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hendaye, Bayonne, de nos envoyés spéciaux.– Au mégaphone, Élodie, représentante de l’association ANV-COP21, se réjouit : « Malgré la répression, malgré l’interdiction de manifester, nous avons tenu bon, pour organiser cette conférence de presse dans la zone la plus sécurisée de l’État français ! » Au pied de l’église Saint-André à Bayonne, un petit millier de militants d’Alternatiba, de Bizi et d’ANV-COP21, ainsi que d’autres, venus eux aussi du camp du contre-sommet situé à une trentaine de kilomètres, applaudissent à tout rompre.