Joby Warrick: «Même en déclin, Daech peut contre-attaquer»

Par

Alors que la bataille de Mossoul est lancée, Joby Warrick, prix Pulitzer 2016, revient aux sources de l’État islamique, en montrant que l’organisation a déjà connu des hauts et des bas et que la défaite militaire ne sera pas nécessairement synonyme de la disparition de ce type de djihadisme. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Joby Warrick, reporter au Washington Post et prix Pulitzer 2016, publie une enquête sur Daech, intitulée Sous le drapeau noir (Cherche-Midi), qui pourrait être sous-titrée « biographie d’al-Zarqaoui ». En effet, le Jordanien, même s’il s’est d’abord inscrit dans le sillage d’Al-Qaïda, a renouvelé les moyens et les fins du djihadisme, en posant les bases de ce qui deviendra l’organisation État islamique.