Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais

Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est un drame inédit de par son ampleur. Jamais autant de personnes n’ont perdu la vie à la frontière sud de l’Europe que symbolise l’enclave espagnole de Melilla entre le Maroc et l’Espagne, l’une des frontières les plus hermétiques et répressives du monde, théâtre continu depuis plus de deux décennies de violations permanentes des droits des migrants. Vendredi 24 juin au matin, plusieurs centaines, voire milliers d’exilés d’origine subsaharienne ont tenté de gagner l’Espagne depuis le Maroc, dans des conditions encore troubles. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal