Al-Baghdadi: la victoire de Trump est surtout symbolique

Par

La liquidation tardive du fondateur de feu le « califat » islamique ne pèsera pas lourd dans le calamiteux bilan du président américain au Moyen-Orient, où fausses manœuvres et échecs se sont accumulés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 2 mai 2011, lorsque Barack Obama avait annoncé la liquidation au Pakistan d’Oussama Ben Laden, Donald Trump avait posté sur Twitter un message demandant d’attribuer ce succès aux commandos des Navy Seals et non au président. Devenu, à son tour, président des États-Unis, Trump serait bien inspiré de se souvenir de cet appel à la modestie.