Face au fléau des violences faites aux femmes et aux enfants, le Maghreb se révèle impuissant

Des féminicides et un infanticide, qui ont bouleversé le Maghreb ces dernières semaines, montrent la faillite des trois pays en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants et l’instrumentalisation politique du débat autour de la peine de mort.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Elle s’appelait Chaïma Sadou et elle avait 19 ans. Elle a été retrouvée morte le 3 octobre près de Boumerdès en Algérie dans une station-service abandonnée au bord d’une nationale. Battue, violée et brûlée vive par un homme qui l’avait déjà agressée sexuellement et contre lequel elle avait porté plainte sans que la justice n’intervienne. Il avait continué à la harceler…

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal