Aux Canaries, l’errance des migrants piégés par la fermeture des frontières

Par

Les arrivées de migrants aux Canaries ont fortement augmenté cette année. Ils sont bloqués depuis des mois, en raison de la pandémie et de la fermeture des frontières. Au risque de tensions avec la population locale. Certains sont transférés vers des campements au nord de Gran Canaria.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Arguineguín (Espagne).– Ils sont assis sur un banc et regardent les voitures défiler. Il est 10 heures et Oumar*, Mohamad et Bassirou tuent le temps, là, à seulement cinq minutes à pied du port d’Arguineguín qui les a vus débarquer il y a six mois, au sud de Gran Canaria. « On est partis du Sénégal, on était 36 dans un cayuco », confie le premier. L’été dernier, les trois comparses ont décidé de quitter le Mali ensemble pour rejoindre Saint-Louis par la route. Ils embarquent alors pour une nouvelle vie.