Les journalistes en première ligne contre l’«orbanisation» de la Slovaquie

Par

En Slovaquie, où des élections législatives sont programmées samedi 29 février, des médias indépendants luttent pour rendre justice à leur collègue assassiné en février 2018, Ján Kuciak. Et contre un gouvernement corrompu. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Budapest (Hongrie), correspondance.– « Sans ces journalistes et la société civile, la Slovaquie serait dans une situation pire que celle de la Pologne et de la Hongrie. » Nous sommes en décembre à Bratislava au procès des assassins présumés du journaliste Ján Kuciak. Tomáš Madleňák, journaliste à l’hebdomadaire Týždeň, désignait ses dizaines de confrères assis sur les bancs du tribunal. Certains d’entre eux ont été surveillés pour le compte du mafieux Marian Kočner, le principal accusé, et beaucoup arborent le badge à l’effigie du journaliste assassiné au mois de février 2018.