Free Joseon, groupe «révolutionnaire» étrange, auteur de l’attaque contre l’ambassade nord-coréenne à Madrid

Par

Free Joseon, autoproclamé « gouvernement provisoire de la Corée du Nord », a revendiqué la spectaculaire attaque en plein jour de l’ambassade nord-coréenne à Madrid le 22 février. Le chef présumé du commando n’en est pas à son premier coup d’éclat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le récit détaillé de l’attaque de l’ambassade de Corée du Nord à Madrid se lit comme un thriller. Selon le rapport des enquêteurs espagnols rendu public mardi, le chef suspecté du commando de dix assaillants, Adrian Hong Chang, a simplement sonné à la porte de l’ambassade le 22 février 2019, à 16 h 34. L’homme, citoyen mexicain d’origine sud-coréenne et résident aux États-Unis, se fait passer pour un homme d’affaires et demande à voir l’attaché commercial qu’il avait déjà rencontré. On lui ouvre la porte.