En Irlande, les sous-traitants des GAFA ont été mis à l’épreuve

Par

En Irlande, où un confinement total a été décidé vendredi, les poids lourds de l’économie comme Google et Facebook avaient renvoyé leurs employés à la maison depuis le 16 mars. Mais du côté des sous-traitants, ce n’était pas la même histoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dublin (Irlande), correspondance.– Sur les docks à Dublin, les bureaux vitrés de Google sont vides. Seuls quelques agents d’entretien et le personnel de la sécurité gardent la grande tour bleutée. À l’entrée, personne devant la porte principale pour fumer une cigarette ou boire un café. L’épidémie du coronavirus semble avoir anesthésié le cœur économique dublinois – fièrement renommé les « Silicon Docks ». L’entreprise Google représente 8 000 employés et sous-traitants sur l’île d’Émeraude. Pour lutter contre le coronavirus, le moteur de recherche américain a préconisé, dans un communiqué datant du 16 mars, le télétravail pour tous ses employeurs. À quelques exceptions près.