Afghanistan: la débâcle américaine

Par

L’armée américaine et les forces étrangères auront quitté l’Afghanistan avant le 11 septembre. Joe Biden a refusé à ses généraux le maintien de quelques unités résiduelles. Les talibans se sentent victorieux : ils n’ont fait aucune concession.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une victoire par KO que les talibans ont infligée aux États-Unis qui ont annoncé le départ complet de leurs dernières troupes d’Afghanistan d’ici au 11 septembre sans avoir obtenu de leurs adversaires la moindre concession en contrepartie. Et, s’il est moins retentissant, c’est aussi une manière de KO que Joe Biden vient d’administrer à ses propres généraux en refusant que l’armée américaine puisse maintenir dans ce pays quelques forces résiduelles, ne serait-ce que pour lutter contre des groupes terroristes.