Le mystère du Sars-CoV–2 n’est pas encore percé

Par

Le virologue français Éric Leroy coordonne le lancement de plusieurs recherches en Asie pour tenter de déterminer l’origine du Sars-CoV-2. Il préconise « de partir de zéro dans une zone similaire (…) et d’essayer de manière méthodique de collecter un maximum d'échantillons biologiques ». Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les virologues français s’apprêtent à partir en chasse. À la recherche des secrets du Sars-CoV-2. L’Agence nationale de la recherche a validé deux projets conjoints de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’université de Caen et le CNRS, l’un au Laos, l’autre au Laos et en Thaïlande, afin d’ouvrir de nouvelles pistes sur l’origine du virus. Éric Leroy, directeur de recherche à l’IRD, fait le point sur les pistes mises sur la table depuis quatre mois sur les réservoirs animaux du virus.