La Grande Muraille verte en Afrique, nouvelle marotte de l’Elysée

Par

La France présente la Grande Muraille verte en Afrique comme le nec plus ultra pour résoudre les problèmes de chômage, d’insécurité, de désertification, etc. Mais cet intérêt soudain n’est pas dénué d’arrière-pensée politique et les experts sont sceptiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le début de l’année, la Grande Muraille verte (GMV) s’invite régulièrement dans les discours du président Emmanuel Macron et de ceux de son ministre des affaires étrangères, ainsi que dans des débats à l’Assemblée nationale et au Sénat, à la mi-mai lors des séances consacrées au projet de loi de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales.