Hongrie: la politique du pire de Viktor Orbán

Par

Au milieu du fracas du monde et de l'Europe, le premier ministre hongrois continue de se nicher dans le pire. Avant le référendum organisé le 2 octobre sur l'accueil des réfugiés, Viktor Orbán a annoncé la construction d’une nouvelle clôture anti-migrants. Derniers développements à mettre au compte de ce démocratophage…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et la Hongrie dans tout cela ? Sous la férule de Viktor Orbán, elle poursuit son petit bonhomme de chemin démagogique. Donc antidémocratique – si l’on veut bien considérer la démocratie comme une élévation plutôt qu’un avilissement.