Asli Erdogan: «La question kurde, c'est aujourd'hui l'enjeu numéro un en Turquie»

Par
Dans le petit cercle des écrivains turcs, aux côtés d'Elif Shafak ou Ohran Pamuk, Asli Erdogan est l'écorchée vive, celle qui n'en a jamais fini de remuer la cendre et les conflits. Elle a sillonné le sud-est du pays, cette région kurde qui est le théâtre d'une véritable «guerre», et raconté le quotidien des prisons turques. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Turquie, c'est l'un des auteurs qui comptent, l'une des voix dissonantes qui se sont imposées au cœur des années 1990. Dans le petit cercle des écrivains turcs, aux côtés d'Elif Shafak ou Ohran Pamuk, Asli Erdogan est l'écorchée vive, celle qui n'en a jamais fini de remuer la cendre et les conflits, les oppositions et les certitudes. Traduite en près de dix langues, elle a sillonné le sud-est du pays, cette région kurde qui est le théâtre d'une véritable «guerre», et a raconté mille fois le quotidien des prisons turques. La Turquie d'Asli Erdogan, c'est celle des bas-fonds, des arrière-cours, de tout ce que les autorités aimeraient encore cacher, enfouir sous le tapis de la croissance économique. Une Turquie où les mots «génocide arménien» constituent toujours le tabou absolu. Entretien.