Bruxelles demande de nouveaux efforts contre les fake news

Par
La Commission européenne a réclamé mardi à Google, Facebook, Twitter et Mozilla davantage d'efforts dans la lutte contre les fausses informations, sous peine de renforcer la régulation.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a réclamé mardi à Google, Facebook, Twitter et Mozilla davantage d'efforts dans la lutte contre les fausses informations, sous peine de renforcer la régulation.

Les entreprises du secteur de la publicité ont adhéré volontairement en octobre dernier à un code de conduite afin d'échapper à une législation plus lourde en la matière. Mais les efforts restent insuffisants, juge-t-on à Bruxelles.

Les signataires du code de conduite ont pris des mesures pour supprimer de faux comptes ou limiter les sites faisant la promotion de "fake news" mais "ils doivent maintenant s'assurer que ces outils sont accessibles à tous au sein de l'UE, vérifier leur efficacité et s'adapter continuellement aux nouveaux moyens utilisés pour propager de fausses informations", a déclaré le commissaire européen au Marché numérique unique.

"Il n'y a pas de temps à perdre", a ajouté Andrus Ansip.

Les Européens élisent de nouveaux députés en mai prochain et des élections nationales sont également prévues ces prochains mois en Belgique, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en Grèce, en Pologne et au Portugal.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale