«De même qu'il y a eu un “avant” et un “après” Tchernobyl, il y aura un “avant” et un “après” Fukushima» : présentant le rapport du groupe de travail «Solidarité Japon» de l'Académie des sciences, publié mercredi 29 juin, Alain Carpentier, président de l'académie, a souligné l'importance exceptionnelle de l'événement survenu le 11 mars 2011, une «catastrophe double», d'abord sismique, ensuite nucléaire.