Vingt terroristes devront être jugés, selon le parquet antiterroriste, pour les attentats du 13-Novembre

Par

Alors que le parquet national antiterroriste vient d’annoncer qu’il requiert le renvoi de vingt terroristes dans le dossier des attentats du 13-Novembre, retour sur les sept hauts cadres de l’État islamique qui étaient impliqués dans les tueries de Paris et qui, eux ne seront jamais jugés. Durant deux ans, les services secrets français et les forces de la coalition les ont traqués et tués, un par un, en Syrie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé ce matin par communiqué avoir rendu son réquisitoire définitif  dans le dossier des attentats de Paris et de Saint-Denis le 13 novembre 2015 qui ont fait 131 morts et des centaines de blessés (voir Boîte noire)