La Bulgarie n’en peut plus d’être la poubelle de l’Europe

Par Alexandre Lévy, avec Atanas Tchobanov et Dimitar Stoïanov (BIRD)

Depuis 2014, date des premiers contrats d’importation signés avec des entreprises italiennes, la Bulgarie est devenue un eldorado pour les déchets en provenance des pays riches de l’Union européenne. La prise de conscience des autorités est récente.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pernik (Bulgarie).– À écouter Elina Ivanova, 35 ans, on peut se demander quelle mouche l’a piquée de rentrer un jour de 2018 avec ses deux enfants de Düsseldorf, où son mari et elle travaillaient dans le secteur des nouvelles technologies, dans sa ville natale de Pernik, en Bulgarie occidentale.