Total en Ouganda: le tribunal judiciaire se déclare incompétent

Par

Le géant français veut exploiter plus de 400 puits de pétrole dans un parc national protégé et construire le plus grand oléoduc du monde en Ouganda. Les populations locales sont expulsées et des ONG avaient saisi la justice au nom du devoir de vigilance. Mais cette dernière renvoie vers le tribunal de commerce.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La sauvegarde des droits humains relève-t-elle du commerce ? C’est ce que semble indiquer la décision rendue jeudi 30 janvier par le tribunal judiciaire de Nanterre (autrefois appelé TGI). Dans cette affaire portée contre le géant pétrolier Total, plusieurs ONG – les Amis de la Terre France, Survie, AFIEGO, CRED, NAPE/Amis de la Terre Ouganda et NAVODA – reprochaient à la multinationale de ne pas se plier à ses nouvelles obligations légales créées par la loi sur le devoir de vigilance des multinationales de 2017.