La déclaration d’indépendance de la Grèce

Par

En annonçant dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juin la tenue d’un référendum, Tsipras a fait voler en éclats le cadre juridique et comptable dans lequel voulaient l’enfermer les dirigeants de la zone euro. En soumettant aux citoyens grecs les mesures souhaitées par ses créanciers (Commission européenne, BCE, FMI), il a réintroduit le peuple souverain dans la négociation. Et mis au jour la guerre qui jusque-là se déroulait derrière le paravent des négociations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes, de notre envoyé spécial.- En annonçant dans la nuit de vendredi à samedi la tenue d’un référendum, Tsipras a fait voler en éclats le cadre étroitement juridique et comptable de la négociation dans lequel voulaient l’enfermer les dirigeants de la zone euro. En soumettant au peuple grec les mesures souhaitées par la troïka (Commission européenne, BCE, FMI), il a réintroduit le peuple souverain dans la négociation.