Inde: comment le Congrès est devenu l’ombre de lui-même

Par

Le parti fondateur de la démocratie indienne est impuissant face à la droite radicale hindouiste. Artisan du tournant néolibéral, peuplé de barons locaux mais dépourvu d’une organisation efficace, il ne parvient plus à crédibiliser une vision inclusive du pays. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Inde, la reconduction de Narendra Modi au poste de premier ministre a eu pour pendant des résultats catastrophiques pour le Parti du Congrès. Ce dernier, en dépit de cinq années dans l’opposition, n’a pas su redevenir attractif ni profiter des déceptions suscitées par le gouvernement sortant. S’il a grappillé quelques sièges par rapport à 2014, il est resté relégué sous la barre des 20 % des suffrages au niveau national, tout en étant marginalisé dans plusieurs États clés de la fédération.