Ex-membres de l’État islamique, ces mères de famille attendues par la justice française

Par Céline Martelet

Elles ont rejoint la Syrie, puis l’État islamique, il y a plus de sept ans. Ces derniers jours, deux Françaises ont été expulsées par la Turquie vers Paris, dans le cadre du « protocole Cazeneuve », puis mises en examen et écrouées. D’autres vont suivre. Enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces femmes ne sont pas rapatriées à leur demande. La France n’est pas allée les chercher, elles ont été mises dans un avion par les autorités turques et renvoyées vers Paris. Une expulsion dans le cadre du « protocole Cazeneuve », un accord de coopération policière entre Ankara et Paris, signé en septembre 2014 par l’ancien ministre de l’intérieur de François Hollande.