Ukraine : ce que l'on découvre en longeant l'improbable diagonale de la « Nouvelle Russie »

Par et Laurent Geslin

Après l'annexion de la Crimée par la Russie et alors que les séparatistes renforcent leur contrôle sur les régions de l'est de l'Ukraine, le sud du pays va-t-il à son tour basculer dans le guerre ? De la mer d'Azov jusqu'à la Transnistrie, ces territoires pourraient-ils constituer ce que Vladimir Poutine appelle la «Novorossia», la «Nouvelle Russie»? Carnet de route de nos envoyés spéciaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De Marioupol à la Transnistrie, de nos envoyés spéciaux.  La carcasse calcinée d'un char et deux troncs couchés sur la chaussée bloquent la nationale M14, qui file de Rostov-sur-le-Don, en Russie, jusqu'à Odessa, 500 kilomètres plus à l'ouest. Des morceaux de verre, un bout de treillis déchiré, des fragments de métal tordus traînent sur l'asphalte. Deux miliciens de la « République populaire de Donetsk » (lire notre précédent reportage) sortent de l'ombre, la kalachnikov en bandoulière. « Pas possible de passer par cette route. Vous pouvez faire le tour par les champs, mais je ne vous le conseille pas, tout est miné. » Plus à l'est, la petite station balnéaire de Novoazovsk, tenue par les séparatistes depuis la fin du mois d'août grâce à la percée effectuée par des colonnes blindées venues de Russie, reste inaccessible.