Une mère bataille depuis huit mois pour récupérer ses enfants au Liban

Par

En avril 2018, l’ex-mari de Clémence Rouher a récupéré leurs deux filles à la sortie de l’école. Sans l’accord de leur mère, il les a emmenées au Liban, son pays d’origine, où il en a obtenu la garde. Depuis, elle se bat pour voir ses enfants à Beyrouth.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jour d’avril 2018, les deux filles de Clémence Rouher, âgées de 12 et 9 ans, ont disparu. Son ex-mari a récupéré leurs deux filles à la sortie de l’école et les a emmenées au Liban, son pays d’origine, où il en a obtenu la garde. Il a réussi à transiter par l’Italie, la Turquie puis le Liban à l’aide de cartes d’identité obtenues grâce à de fausses déclarations de perte, enfreignant ainsi l’interdiction de sortie du territoire pour les mineurs. Depuis, la situation semble inextricable.