Un vent de «dégagisme» se lève dans les Balkans

Par et

Alors qu’ils semblaient indéboulonnables, certains pouvoirs autoritaires des Balkans vacillent dans les urnes. Au Monténégro, le président, Milo Dukanovic, est isolé après la défaite de son parti aux législatives. En Bosnie-Herzégovine, les nationalistes ont été bousculés aux municipales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était l’autocratie la plus solide des Balkans. Mais le parti de l’indéboulonnable Milo Dukanovic, au pouvoir depuis 1991 au Monténégro, a mordu le tapis aux élections législatives du 30 août dernier, provoquant une onde de choc qui n’a pas fini de secouer la région.