En plein conflit au Yémen, la France cherche à vendre des navires de guerre à l’Arabie saoudite

Par Thomas Clerget et Eva Thiébaud

Depuis l’affaire Khashoggi, le gouvernement français paraît gêné dans ses déclarations publiques ; mais en coulisses, cela ne l’empêche pas de continuer à faire le forcing pour vendre au régime saoudien des armes susceptibles de servir dans la guerre au Yémen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« La France va-t-elle suspendre ses négociations en cours avec l'Arabie saoudite ? » Le 30 octobre 2018, dans son émission quotidienne sur RMC et BFM TV, où il recevait la ministre des armées, Jean-Jacques Bourdin avait dû répéter plusieurs fois sa question sur les ventes d'armes. Poussée dans ses retranchements sans pour autant être mise à mal par l'insistance du journaliste, Florence Parly avait fini par répondre, catégorique : « Nous n'avons pas de négociations avec l'Arabie saoudite. »