«Les droits humains, ça ne l’intéresse pas»: la position controversée de la France en Afrique de l’Ouest

Par et

La visite de Jean Castex et Florence Parly aux soldats engagés dans l’opération Barkhane ne doit pas faire oublier une autre réalité de la politique française dans la région : une diplomatie fondée sur des préoccupations sécuritaires et économiques, silencieuse lorsqu’il s’agit de défendre les droits humains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un réveillon dans le désert, pour le symbole. La visite du premier ministre Jean Castex et de la ministre des armées Florence Parly aux soldats de l’opération Barkhane ce jeudi 31 décembre, trois jours après le décès de trois d’entre eux au Mali, le 28 décembre, visait à assurer les militaires français du soutien de l’exécutif, en dépit des questionnements répétés sur la pertinence de Barkhane et de la probable réduction de ses effectifs courant 2021.