Pascale Martin : « Les gens pensent qu’il n’y a plus de bonheur à vivre »

La députée féministe, membre de La France insoumise, revient sur l’injustice faite aux femmes dans le projet de réforme des retraites. Elle juge aussi que sa formation devra rediscuter d’une possible exclusion d’Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Son féminisme, Pascale Martin l’emporte partout avec elle. Longtemps militante de terrain, engagée dans la lutte contre les violences de genre, elle est désormais députée à l’Assemblée nationale, élue La France insoumise (LFI) dans un groupe qui s’est déchiré face à l’affaire Quatennens. La parlementaire de Dordogne a été l’une des rares à s’opposer vivement à la défense de son collègue, récemment condamné pour violences conjugales, et au soutien que lui a apporté Jean-Luc Mélenchon.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal