Enquetes

  • L’Elysée s’inquiète d’une ingérence russe lors des élections européennes

    Par et
     © Reuters © Reuters

    Les services de renseignement français surveillent les activités des relais d’influence de Moscou en France, lors de la campagne en vue des élections européennes. Une demande d’Emmanuel Macron, qui craint que le Kremlin ne fausse le scrutin du 26 mai. Cette inquiétude française a trouvé ce week-end une matérialisation en Autriche avec le scandale touchant le vice-chancelier d’extrême droite, dont les liens avec la Russie ont été révélés.

  • A Toulouse, la répression en marche pour affaiblir les «gilets jaunes»

    Par
    Samedi 2 février à Toulouse, lors de l'acte XII des « gilets jaunes ». © ER Samedi 2 février à Toulouse, lors de l'acte XII des « gilets jaunes ». © ER

    Interpellés dans le cadre des manifestations des « gilets jaunes », une activiste du mouvement social, un militant autonome et des street medics ont comparu jeudi et vendredi au tribunal de Toulouse. Peu importe l’extrême pauvreté des chefs d'accusation.

  • Stratégies, idéologies: des extrêmes droites européennes pas si unies que ça

    Par
    Le meeting commun des extrêmes droites européennes à Milan, le 19 mai. © Reuters Le meeting commun des extrêmes droites européennes à Milan, le 19 mai. © Reuters

    Ils ont le sens de la mise en scène et ne lésinent pas sur leurs déplacements européens. Les chefs de file des droites dures du continent ont multiplié les rencontres ces derniers mois. Mais leurs ébauches d’alliances se heurtent à des désaccords de fond.

  • Un très proche de Salvini au cœur d’une affaire de corruption

    Par Floriana Bulfon et Héloïse Rambert

    Le sous-secrétaire d’État italien aux transports, Armando Siri, mis en cause dans une affaire de corruption, a été limogé le 8 mai. L’« affaire Siri » met en lumière les liens occultes entre la Ligue et la mafia sicilienne historique.

  • Castaner, à coups de com’ et de matraques

    Christophe Castaner à la cérémonie organisée pour la nomination du préfet de Paris Didier Lallement, le 21 mars. © Reuters Christophe Castaner à la cérémonie organisée pour la nomination du préfet de Paris Didier Lallement, le 21 mars. © Reuters

    Peu considéré dans la majorité et jusque dans les rangs du gouvernement, le ministre de l’intérieur assume, depuis le début, la répression du mouvement des « gilets jaunes ». Ce faisant, il applique surtout ce que les syndicats policiers lui demandent, et incarne le virage sécuritaire d’Emmanuel Macron.

  • L’homme de Moscou derrière Benalla

    Jean-Louis Haguenauer et Alexandre Benalla dans un château en Dordogne en août 2018. © Document Mediapart Jean-Louis Haguenauer et Alexandre Benalla dans un château en Dordogne en août 2018. © Document Mediapart

    Dans le feuilleton Benalla, il joue le rôle de l’homme de l’ombre. L’intermédiaire français Jean-Louis Haguenauer, qui fut l’architecte du contrat russe d’Alexandre Benalla du temps où celui-ci travaillait à l’Élysée, a développé depuis plus de trente ans un réseau d’influence unique en Russie, ainsi qu’une grande proximité avec les services secrets du pays.

  • EDF menacé d’être transformé en «bad bank» du nucléaire

    Par

    Renouvelé à la présidence d’EDF, Jean-Bernard Lévy a pour mission d’engager la « grande transformation » du groupe, telle que la souhaite l’Élysée. À l’avenir, EDF ne serait qu’un producteur public d’électricité nucléaire. Syndicats, experts, cadres de l’entreprise dénoncent ce « Meccano » sans sens industriel, mettant en péril l’ensemble du système électrique et les finances publiques.

  • Aux origines de l’usine à «fake news» du Kremlin

    Par Yann Philippin et The Signals Network
    L'oligarque russe Evgeny Prigogine (à gauche) servant Vladimir Poutine. © Reuters L'oligarque russe Evgeny Prigogine (à gauche) servant Vladimir Poutine. © Reuters

    Une enquête de Mediapart et du réseau The Signals Network retrace l’histoire d’un logiciel espagnol permettant de mener des opérations d’influence sur les réseaux sociaux. Son créateur affirme que le programme est tombé entre les mains de l’IRA, la « ferme à trolls » du pouvoir russe, accusée d’avoir mené une « guerre de l’information » pour favoriser Trump en 2016.

  • Génocidaires rwandais en France: les raisons des errements de l’administration

    Par Théo Englebert
    Les locaux de l'Ofpra. © Gouvernement.fr Les locaux de l'Ofpra. © Gouvernement.fr

    Après le génocide de 800 000 Tutsis au Rwanda, les juridictions administratives françaises ont parfois manqué de discernement dans l’octroi du droit d’asile.

  • Enquête sur nos (très) chers «eurocrates»

    Par Quentin Ariès
    Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, actuels président de la Commission européenne et du Conseil européen. © Reuters Jean-Claude Juncker et Donald Tusk, actuels président de la Commission européenne et du Conseil européen. © Reuters

    Alors que le chef de file du PCF aux européennes veut « baisser le salaire de monsieur Juncker », Mediapart s’est penché sur les très confortables rémunérations et autres avantages de l’administration et la fonction publique européenne. Si les 60 000 « agents » qui travaillent pour l’UE sont loin d’être à plaindre, certains jugent leurs émoluments tout à fait justifiés.