Enquetes

  • A Sens, la machine à broyer les agents de la maire (LR)

    Par
    La maire LR de Sens Marie-Louise Fort. © Reuters La maire LR de Sens Marie-Louise Fort. © Reuters

    À Sens, sous la houlette de la maire (LR) Marie-Louise Fort, des agents de la ville sont humiliés depuis des années. Un rapport fait état d'un « harcèlement institutionnel ».

  • Bombardement de Bouaké: le mystère sur les commanditaires reste entier

    Par
    Dominique de Villepin et Laurent Gbagbo, main dans la main, à Abidjan en 2003. © Reuters Dominique de Villepin et Laurent Gbagbo, main dans la main, à Abidjan en 2003. © Reuters

    Deux pilotes ivoiriens et un mercenaire biélorusse seront jugés aux assises, accusés d’avoir bombardé en 2004 le camp français de Bouaké, en Côte d’Ivoire, causant la mort de neuf militaires français. Mais les commanditaires courent toujours. Et la perspective d’un procès de l’incurie des autorités françaises s’éloigne.

  • Le géant chinois Fosun a failli s’offrir Zidane et les Girondins de Bordeaux

    Par Sylvain Morvan (Mediacités)
    Après cinq saisons au Real (2001-2006), Zinédine Zidane a été l'entraîneur du club madrilène de janvier 2016 à mai 2018 et a remporté trois Ligues des champions consécutives. © Reuters Après cinq saisons au Real (2001-2006), Zinédine Zidane a été l'entraîneur du club madrilène de janvier 2016 à mai 2018 et a remporté trois Ligues des champions consécutives. © Reuters

    Des documents issus des Football Leaks détaillent le projet de rachat fin 2015 des Girondins de Bordeaux par le conglomérat chinois Fosun associé à Zinedine Zidane, stoppé net par la nomination de la superstar comme entraîneur du Real Madrid.

  • L’Etat sème le doute sur les liens entre chlordécone et cancer, au détriment des victimes

    Par
    Des bananes impropres à la consommation sont stockées dans un camion à Capesterre, en Guadeloupe. © Reuters Des bananes impropres à la consommation sont stockées dans un camion à Capesterre, en Guadeloupe. © Reuters

    En un an, les plus hautes autorités de l’État ont réussi à créer le doute et la confusion sur les liens entre le cancer et le chlordécone, pesticide toxique utilisé dans les bananeraies de Guadeloupe et de Martinique jusqu’en 1993. Cela menace les travaux en cours pour indemniser les personnes intoxiquées et réparer les torts infligés à un peuple et à ses terres.

  • Les dirigeants du Losc ont servi de prête-noms à Manchester City pour acheter des parts de footballeurs

    Par Yann Fossurier (France 3 Hauts-de-France) et Yann Philippin
    capture-d-ecran-2019-03-06-a-14-18-57

    Les documents Football Leaks montrent que les actuels dirigeants du club de Lille, Gérard Lopez et Marc Ingla, ont servi de couverture à un fonds secret de Manchester City financé via les îles Caïmans, afin de permettre au club anglais d’investir secrètement dans des joueurs sud-américains en contournant la réglementation.

  • Emmanuel Macron ne veut plus rapatrier les djihadistes français

    Par
    Emmanuel Macron, le 27 février 2019. © Reuters/Gonzalo Fuentes Emmanuel Macron, le 27 février 2019. © Reuters/Gonzalo Fuentes

    « Il n’y a pas un programme de retour des djihadistes qui est aujourd’hui conçu », a assuré Emmanuel Macron lors d’un débat mardi avec des élus de la région Grand Est à l’Élysée. Pourtant, les services des ministères des affaires étrangères, de la défense, de l’intérieur et de la justice travaillaient bien depuis l’automne 2018 au retour des djihadistes détenus par les Kurdes de Syrie.

  • Quand les dirigeants du Losc voulaient créer la plus grosse agence de joueurs au monde

    Par Yann Fossurier (France 3 Hauts-de-France) Et Sylvain Morvan (Mediacités)

    L’agence Kick Partners, créée en 2013 par les actuels dirigeants du Losc et domiciliée au Luxembourg, voulait régner sur le football mondial. Quitte à verser dans le conflit d’intérêts.

  • L’UE incapable de tirer les leçons de la crise du glyphosate

    Par Quentin Ariès
    Des activistes protestent contre le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, avec des masques de Vytenis Andriukaitis, commissaire à la santé, et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, le 27 novembre 2017 à Bruxelles. © Yves Herman/Reuters Des activistes protestent contre le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, avec des masques de Vytenis Andriukaitis, commissaire à la santé, et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, le 27 novembre 2017 à Bruxelles. © Yves Herman/Reuters

    Après le scandale du glyphosate, la Commission a voulu reprendre la main, en rendant un peu plus transparents les « comités d’experts » qui décident de l’autorisation des OGM et autres pesticides. Mais les États, dont la France, traînent des pieds, tout comme le Parlement européen.

  • Comment les réfugiés secourus en mer sont répartis: enquête sur une Europe de marchands de tapis

    Par
    Ces quatre bateaux d'ONG ont été bloqués, au moins une fois, au large de Malte ou de l'Italie avec des rescapés à bord : l'« Aquarius », le « Lifeline », le « Sea Watch » et l'« Open Arms » (de bas en haut et de gauche à droite). © DR Ces quatre bateaux d'ONG ont été bloqués, au moins une fois, au large de Malte ou de l'Italie avec des rescapés à bord : l'« Aquarius », le « Lifeline », le « Sea Watch » et l'« Open Arms » (de bas en haut et de gauche à droite). © DR

    Mediapart a enquêté sur la manière dont les passagers de l’Aquarius, du Lifeline ou encore du Sea Watch, une fois débarqués, sont négociés entre pays européens. Depuis que l’Italie a fermé ses ports, huit accords de répartition ont été bricolés. À la clé ? À peine 850 réfugiés « dispatchés » et 16 États membres aux abonnés absents.

  • La justice décide la remise en liberté d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase

    Alexandre Benalla et, au second plan, Vincent Crase, le 1er mai 2018 à Paris. © Reuters Alexandre Benalla et, au second plan, Vincent Crase, le 1er mai 2018 à Paris. © Reuters

    Une semaine jour pour jour après leur placement en détention provisoire, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont obtenu, mardi 26 février, leur remise en liberté sur décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Le parquet général avait requis le maintien en détention des deux hommes.