Enquetes

  • Le football aide les migrants à s'intégrer, pas la fédération française

    Par Mickaël Correia
    L'Équipe sans frontières, à la fin de l'entraînement, à Bobigny. © CC L'Équipe sans frontières, à la fin de l'entraînement, à Bobigny. © CC

    En Île-de-France, dans le Finistère ou en Haute-Savoie, les initiatives d’aide aux migrants, notamment des mineurs isolés, se multiplient pour faire du football un outil d’intégration et d’épanouissement, dans la continuité de ce qui a été réalisé en Allemagne. Mais la fédération française ne fait rien pour aider.

  • En Afrique du Sud, une femme est tuée toutes les trois heures

    Par Lina Rhrissi
    Tshiti Sithole tenant la photo de sa fille disparue Nhlanhla. © LR Tshiti Sithole tenant la photo de sa fille disparue Nhlanhla. © LR

    Alors que les derniers chiffres de la criminalité ont montré une hausse des viols et des féminicides en Afrique du Sud, les victimes et leurs familles dénoncent l’inefficacité des forces de l’ordre et de la justice. Les sources de ces violences liées au genre sont aussi à trouver dans l’histoire traumatique du pays et une culture patriarcale toxique. 

  • Carlos Ghosn part en cavale et dénonce une cabale

    Par
    Carlos Ghosn, le 6 octobre 2017 © Reuters Carlos Ghosn, le 6 octobre 2017 © Reuters

    Jusque-là assigné à résidence à Tokyo où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières, l’ancien PDG de Renault-Nissan a rejoint le Liban. Carlos Ghosn justifie sa fuite par sa volonté de ne plus être « l’otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité ». Depuis le début de l’affaire, il invoque un complot, ce qui lui évite de se confronter à la réalité des faits.

  • Pourquoi les magistrats sont sceptiques face au plan stups de Castaner

    Par
    Opération de destruction de la drogue saisie dans l’affaire dite du boulevard Exelmans à l'origine des déboires de l’OCRTIS. © DR Opération de destruction de la drogue saisie dans l’affaire dite du boulevard Exelmans à l'origine des déboires de l’OCRTIS. © DR

    Alors que l’Office anti-stupéfiants est créé ce 1er janvier 2020 pour remplacer l’OCRTIS, les magistrats se méfient toujours d’une institution qui, selon eux, a continué à avoir « une gestion problématique des informateurs » malgré la mise en examen de certains de ses policiers. La police fait, elle, valoir des relations désormais apaisées avec la justice. 

  • Commando armé à la fac de Montpellier: le procureur veut faire juger le doyen et des militants FN

    Par

    Le procureur de la République de Montpellier a requis le renvoi en correctionnelle de sept personnes impliquées dans l’attaque armée d’étudiants grévistes en mars 2018. Parmi elles, l’ancien doyen de la faculté de droit, soupçonné de « complicité » avec les assaillants, qui appartiennent à l’extrême droite locale.

  • «Champagne», le sulfureux intermédiaire des industriels français au Brésil

    Par Patricia Neves

    Les fleurons de l’industrie hexagonale qui ont remporté ces dernières années d’importants contrats au Brésil sont désormais dans le viseur des magistrats anticorruption. Le consultant José Amaro Pinto Ramos (nom de code « Champagne ») est accusé d’avoir ventilé des pots-de-vin pour le compte des groupes français.

  • A Villeurbanne, comment le centre-ville populaire des Gratte-Ciel résiste à la gentrification

    Par Nicolas Barriquand et Mathieu Périsse (Mediacités-Lyon)
    Les Gratte-Ciel restent marqués par une forte présence des catégories populaires. © N.Barriquand/Mediacités Les Gratte-Ciel restent marqués par une forte présence des catégories populaires. © N.Barriquand/Mediacités

    Prisé des Lyonnais pour ses prix abordables et sa qualité de vie, le quartier des Gratte-Ciel de Villeurbanne voit ses prix exploser mais échappe pour le moment à la gentrification, grâce à des choix politiques historiques et à une forte présence publique. Pour combien de temps ?

  • Le Zimbabwe est pris dans l’étau de ses dettes

    Par
    Un homme présente les nouveaux billets de deux dollars à l'extérieur d'une banque à Harare, le 12 novembre 2019. © REUTERS/Philimon Bulawayo Un homme présente les nouveaux billets de deux dollars à l'extérieur d'une banque à Harare, le 12 novembre 2019. © REUTERS/Philimon Bulawayo

    Le Zimbabwe traverse sa plus grave crise économique et sociale depuis dix ans. Il a absolument besoin d’un soutien de l’extérieur. Mais ayant des arriérés de paiement, il n’a droit à aucun crédit des Occidentaux. Or, pour certains citoyens, une partie de ses dettes sont « illégitimes » et devraient être annulées.

  • Au Venezuela, l’opposition cherche la confrontation musicale

    Par
    Un membre du gouvernement avec une tête de porc, en costume, est bardé de médailles et de prises électriques, le symbole vénézuélien des pistons et de la corruption. © DR Un membre du gouvernement avec une tête de porc, en costume, est bardé de médailles et de prises électriques, le symbole vénézuélien des pistons et de la corruption. © DR

    L’opposition au président vénézuélien Nicolás Maduro se joue aussi sur la scène musicale. Le chavisme a longtemps pu compter sur l’engagement d’artistes à ses côtés. Aujourd’hui, le rapport de force se renverse.

  • L’impensé colonial de la politique migratoire italienne

    Par Riccardo Antoniucci
    dibattista

    Les sorties du Mouvement Cinq Étoiles, au pouvoir en Italie, contre le franc CFA, ont tendu les relations entre Paris et Rome en début d’année. Mais cette polémique, en partie fondée, illustre aussi l’impensé colonial présent dans la politique italienne aujourd’hui – en particulier lors des débats sur l’accueil des migrants.